En août1985, Son éminence DIANGIENDA KUNTIMA Joseph, chef spirituel de l’église de Jésus-Christ sur la terre par son envoyé spécial Simon Kimbangu « EJCSK», ordonne son fils DIANGIENDA WABASOLELE Armand (DWA), de rassembler les frères et sœurs venant d’autres mouvements musicaux de l’Eglise.

Armand, avec l'aide de son frère DIANGIENDA MUKOKO Samuel (DMS), a mis en place par étapes successives l’Orchestre Symphonique Kimbanguiste Qui a donné son concert inaugural le 3 décembre 1994 au palais du peuple, Siège du parlement congolais, sous la direction du professeur Philippe NKANZA, un célèbre musicien congolais.

Six mois ont suffi pour les membres de l'orchestre à avoir une formation en théorie musicale, de chant et de la manipulation de la gamme complète des Instruments de musique classique: bois, cuivres, cordes et percussions. Les Formateurs, Alphonse NDUKU NGOMA et Albert MATUBANZA NLANDU étant tous autodidactes en musique.

ABREGE SUR L’ORCHESTRE SYMPHONIQUE KIMBANGUISTE

L’Orchestre Symphonique Kimbanguiste, l’OSK (KSO en anglais) donna son concert inaugural le 03 décembre 1994 à Kinshasa, au siège du Parlement congolais, sous le bâton de feu Philippe Nkanza, alors Directeur du Conservatoire National (congolais) de musique et d’Arts Dramatiques, CNMAD, devenu Institut National (congolais) des Arts, INA. Le processus jusqu’à son existence, démarra en 1985 à Kinshasa avec la « création du Groupe Symphonique Kimbanguiste », GSK, par les frères, Armand et Samy Diangienda, fils de Joseph Diangienda, cadet des trois enfants de Simon Kimbangu. Le GSK ne jouait pas de la musique symphonique, malgré son nom ; c’était un ensemble musical religieux dont les musiciens, instrumentistes et choristes étaient des chrétiens de l’Eglise de Jésus Christ sur la Terre par son Envoyé Spécial Simon Kimbangu, « l’Eglise Kimbanguiste ». Au bout de neuf ans d’efforts soutenus, Armand Diangienda, transforma le GSK, en Orchestre Symphonique Kimbanguiste. Le Kimbanguist Big Band dont la création remonte à 1985, existe toujours, en tant que sous-groupe de l’Orchestre Symphonique Kimbanguiste.  

A quelques exceptions près, tous ses membres avaient appris la musique en autodidactes, y compris le maestro Armand Diangienda lui-même. A ses débuts, l’orchestre se procura par débrouille, ses instruments de musique ; des violons et contrebasses furent localement remis en condition, utilisant le plus souvent comme cordes, des fils de fer extraits des câbles de freins de bicyclettes, d’embrayages de voiture, de téléphones ramassés dans les décombres ou achetés au marché. Des fils en nylon pour cannes à pêche, on fabriqua des crins pour archets ! En novembre 1999, l’orchestre importa de Chine son premier lot d’instruments de musique symphonique. Quant aux partitions, il fallait les reproduire une à une, à la main, pour chaque pupitre ou les multiplier par photocopie. Les choristes, soprano, alto, ténor, basse, avaient dû être formés sur le tas, puisant sur les nombreuses chorales de l’Eglise Kimbanguiste. L’orchestre s’est enrichi depuis 2012 d’une section de juniors, dont l’âge varie de 6 à 14 ans, en moyenne. En 2015 l’effectif  de l’Orchestre Symphonique Kimbanguiste est de près de 200 membres, des deux genres, non compris les juniors.

Les réalisateurs allemands Claus Wischmann et Martin Baer avaient  produit en 2009, « Kinshasa Symphony », le documentaire sur l’Orchestre, ayant remporté de nombreux prix depuis sa présentation à la « Berlinale 2010 », le festival du film de Berlin.

L’Orchestre Symphonique Kimbanguiste a vu ses musiciens prester au Cameroun, aux Seychelles, aux Etats-Unis, en Allemagne, en Belgique, à Monaco, au Royaume Uni